lundi 10 décembre 2018

Saisissement

 


Ghislaine - Les Défis d' écriture de Ghislaine

defi 81 avec les mots 

Vaste, sombre, ombre, paysage, crainte, suivre, raisonner, avancer

ou commencer le texte par Au loin il voyait 


http://ghislaine53.eklablog.com

 

 

 

Au loin il voyait   la neige, précoce cette année, tomber en silence sur un paysage morne.
La sécheresse avait couché les vastes champs de maïs, séchés, anéantis par la chaleur torride de l’été, qui les avait rendu inutilisables.

Ces épis abandonnés, sous la poudreuse blanche, dessinaient des formes fantasmagoriques, on aurait cru voir un  paysage lunaire.

 
Ses yeux exorbités, prunelles dilatées, erraient sur l'horizon en essayant de suivre  le vol battu  des derniers oiseaux en partance pour des pays plus  chauds.
IL était hypnotisé ,
Leurs appels aigus de ralliement  résonnaient dans ce large espace et venaient heurter ses tympans fragiles

 Ses pensées allaient, volaient, se dispersaient, s'amplifiaient, il  divaguai et dans son hallucination, il  visualisa  alors des errants, migrateurs involontaires ,  obligés eux aussi de s'exiler . Il les imaginait glisser, s’enliser, le cœur lourd de chagrin et de désespoir

Ils avaient   quitté avec crainte  un pays aimé ,  ayant   l’espoir  d’un meilleur  ailleurs,   mais cela   s’avérait être  un avenir sombre et incertain.


Une angoisse monta à pas   de géant en lui. Elle résonnat avec violence  dans sa tête martelant ses tempes.

Des souvenirs cruels se mirent à  tournoyer dans son crâne
Il n’était pas guéri .

Toute sa vie il revivrait jour où il fut le seul rescapé d’un cruel naufrage


Il s’agitât, criât gesticulât, perdit contrôle de son corps, il devenait  l’ombre de lui-même.

Impossible de se raisonner, Il entra en transes.

Alors surgirent de derrière lui, deux géants qui enserrèrent ses poignets et le ramenèrent dans sa chambre aux fenêtres à barreaux.

 
Et il resta là, dans une accalmie totale.

C’était   le seul endroit où il se sentait protégé.

 

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 20:06 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


mardi 4 décembre 2018

Ginette

 

 

 

Aujourd’hui Ginette, une jolie blondinette, sautille allègrement sur ses gambettes.

 Elle a rendez-vous avec sa copine Marinette dans le bois aux Alouettes,  pas loin  du rondpoint de Vaqueriette,

Elles vont partir en goguette et  faire de la roucoulette  avec    deux gars bien charpentés  aux   muscles d’athlètes .  Ils vont leur conter fleurette, c' qui les rendra  toute guillerettes .

 

Elles se retrouvent au lieu donné, mais là,  stupéfaction, elles en prennent plein les mirettes,  car elles ne sont pas seulettes !

Une ribambelle de jaunets   montés sur des trottinettes leur bâillonne le passage,et leur distribue quelques pichenettes.

Armé de binettes, de canettes, de lansquenettes, accompagnés de leurs mominettes, munis de leurs clarinettes, tout cet attroupement, proteste, tempête , rouspète à tue-tête. 

 

Elles ne peuvent plus  avancer pour se rendre à leur tête-à-tête.  

 

Mais après quelques palabrettes,  abandonnant  leurs amourettes, convaincues, nos deux copinettes, se mettent aussitôt sous leur houlette.

Elles ont  pris parti  sans hésiter  pour ces intrépides Jacquouettes.

Les v’la montées sur une  échauguette et à leur  tour, exhortent l’assemblette,  criant entre leurs  mains en  cornemusette:

 

"Vous tous là- haut, sur votre percherette, on va vous mettre la tremblette."

 

Aujourd’hui, c’est la fête à Ginette et à Marinette, elles ne seront pas venues pour des clopinettes !

Qu’on se le dise : Ça va chauffer  sur le Net !

 

 

!jaunets

 

                                                                                                                                          

Posté par JAK la JARJILLE à 23:20 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

samedi 1 décembre 2018

L'ivresse du livre

 

 

 

Discourir sur un livre, parler d’un écrivain, de son mode de vie, de son œuvre, pour moi c'est l’attribut d’un  Biographe. Il faut des années de recherches approfondies pour y parvenir, et je ne m’en sens pas les capacités.

 

Cependant, les courageux qui seraient tentés  ont  certaines alternatives  ,  entre autres  celles-ci 

 

-Transcrire le résumé d’une quatrième de couverture, c’est trop facile.

 

-Essayer de puiser des  idées en regardant La Grand Librairie, cela pourrait secourir, mais il faut néanmoins y découvrir sur un écrivain qui nous convienne. Et il y en a tant qui ne peuvent pas venir à cette émission, et pas des moindres…. Ceux qui sont partis pour le long voyage….

 ect...

Ceci dit,  je persiste et signe devant mon incapacité   d'entreprendre ce travail de titan qu'est celui de  biographe, je renonce ici à mettre quelques mots en ce sens.

 

 Il n'en reste pas moins que j'♥ lire.  Certains   auteurs, souvent m'inspirent .

 

J’en ai lus, possédés, feuilletés, dévorés, survolés, des livres, et cette soif n’est pas asséchée .Elle sera jusqu’à ma fin,  une faim inextinguible.

 

J’ai eu mille façons de m’approvisionner en lecture.

  

-Achat, chez les libraires, les brocantes,  pour les aligner au mètre sur des étagères,

 

-Emprunt à la bibliothèque municipale ou autre.

 

 

-Prêt d’une bonne copine qui te dit : c’est une pure merveille, et à la lecture déception... ce qui prouve que chacun a un ressenti différent, d'où difficulté d'en parler sans surprendre.

 

 

-Au hasard, dans la rue, maintenant dans un petit abri improvisé, où les livres tournent, je trouve l’initiative heureuse.

 

 

-Et en  geek  dans l’âme, afin de  les posseder en mains  au  plus vite, je les emprisonne dans mon Ebook, en un tour de main, ou plutôt de click.

Ils me suivent partout en bibliothèque  ambulante.

 

Certains me diront qu’affleurer le papier, tourner les pages avec le doigt, leur est indispensable. Certes c’est une sensation agréable, mais peu importe le moyen de dévorer, de s’évader, c’est si passionnant de lire ! Le rêve, la découverte, l'évasion sont à portée d'yeux

 

 

Et pour terminer ce court libelle, je glisse ci-dessous celui  que j’ai lu récemment. Je l’ai beaucoup apprécié pour sa sagesse et son humour.

 

Le Bouddha A Quatre Pattes de Dirk Grosser

 

(non, non ,je ne fais pas de Pub ☺)

 

Il n’est cependant, pas le reflet de toutes mes lectures, car je suis éclectique,  …un grand mot pour dire   que la diversité  en lecture m’obsède.

 

J'aime tous les genres. !

Ils me le rendent bien en faisant mon bonheur, avec eux je m'évade.....

 

 

 

 

 

 

                                                                                                   livres

 

 

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 07:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

mardi 27 novembre 2018

Arnulf et la Chatelaine

 

Liste des prénoms du mercredi

Par jill bill dans Accueil le (Participation à mettre sur votre blog le mercredi matin, personnage réel ou fictif au choix.
cette semaine Arnulf
http://jill-bill.eklablog.com

 

 

 

Les loups écrivent gloutonnement.

Un loup le bien nommé   ARNULF donc,  étant de frairie

Scribouillait, dit-on, tellement

Qu’il en failli perdre la vie :

Des mots lui demeuraient  bien avant du  gosier.

Empêchant  le malheureux , de  crier,

Près de là passe Jill Bill , notre dame chatelaine

Il lui fait signe ; elle accourt.

Voilà l’opératrice aussitôt en besogne.

Elle lui tirat les mots de la bouche   puis, pour un si bon tour,

Elle demanda son salaire.

Votre salaire ? s’étonna, Arnulf

Vous riez, ma bonne Jill Bill  !

Quoi ? ce n’est pas encor beaucoup

D’avoir de mon gosier retiré ces mots maudits ?

Allez, vous êtes une ingrate ma jolie:

Sur votre blog ne tombez jamais sur mes scolies

Car alors là,  je saurais vous y maudire !  

 

loups

 

 

Merci par delà les nuages à Jean dit de la Fontaine qui m'a si bien inspirée

Pardon à Maitresse de l'avoir prise en otage 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 23:59 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 25 novembre 2018

La rosée hydratante parce qu'elle le vaut bien .....

 

figure de style consistant à faire parler
et agir un être inanimé, un animal,
une personne absente ou
voici les lettres
E E O O O P P P R S

 

 

dialogue Luna Max

 

Scénette

 Deux admirables She Tzu se prélassent, au repos, sur le seuil de la maison.

Ils palabrent avec de petits claquements de langues, à propos de tout et de rien.

Ils s’ennuient ferme.

Mais soudain je tends l’oreille :

Comme je suis atteinte d’anthropomorphisme,  jouis clairement leur échange dit sur un ton badin :

 

Chère Luna, voici ce que je te propose.

Plutôt que de glander et s’ennuyer sur le perron,

 Ma mignonne, allons voir si la rosée

 Ce matin, à l’orée du bois a déposé sa mouillure

Celle qui complaisamment favorise les spores à sortir du repos.

Alors nous cueillerons à la serpe des champignons pour notre maitresse.

 

Que me contes tu là Max, je te vois bien terre à terre !

Moi j’aimerais gambader, dans les prés, courir après les papillons,

Humer l’air, m’inonder de soleil, grapiller du raisin,

 Me rouler dans cette rosée, celle-là même qui  gardera ma  jeunesse ,

Humectant mon pelage, le rendant plus soyeux,

Ainsi la vieillesse ne fera pas ternir ma beauté.

 

bandes sparation

Posté par JAK la JARJILLE à 16:44 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


jeudi 22 novembre 2018

Envolée de bottes

 

 

 

Jacter sur les bottes, cela me botte vraiment

J’ai ici concocté çà ce sujet  un haiku-thème qui m’a bien amusé.....

 

 

 

Country

botte1

saloon enfumé

skick ball cross au sol frappé

Joie de la  country

 

Botte de Nevers  

botte 2

Botte de Nevers

Coup surprenant assené

Secret bien gardé

 

 

 Bottes de radis

botte 3

Jardin au printemps

Radis écarlates saisonniers  

Bottes  bien ordonnées

 

 

 Chercher une aiguille dans une botte de foin

botte 4

Un grand cafouillis

Botte de  foin embroussaillée  

Aiguille introuvable

 

 

Lèche-botte 

 

botte 5

 

Cauteleux rusé

Flagorneur bien campé

Asservissement

bandes sparation

 

 

Et pour clore cette envolée de bottes j’cette pensée de Paul Valery

"Si quelqu'un te lèche les bottes, mets-lui le pied dessus avant qu'il ne commence à te mordre. "   Paul Valéry

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 23:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

Geek I love

 

 


mots 

Clavier, écrire, donner, calmer,

écran, détendre, feuille, jeux.  ou 5 mots se terminant par on



http://ghislaine53.eklablog.com

 

 

La tablette en action ,

 le smartphon sur l’oreillon,

l’ordi portable en position  sur mon gonfanon,

 et puis et puis…

l’ordi grand format et ses luminions   pour des créations  digitales  ,

Et  puis  et puis ..

 l’écran trop lumineux  qui taquine mes yeux marrons

 la feuille de choux à gribouiller suggérée par Miss Ghislainon

 les dernières nouvelles à distiller, écrire  , à copier-coller……

 

Aujourd’hui tout au long des heures  de la journée, j’ai donné à profusion, souvent avec prolifération  parfois avec confusion .

Alors ce soir,

Pour me détendre, me calmer, je hasarde les jeux de lettres et leurs déclinaisons

Mais, tout de même, non de non, je suis toujours l’esclave de mon clavier d’écrivaillon ,

Un seul but travaille mon carafon, -une vrai tête de cabochon- :

J’aimerais garder mon renom, ne pas passer pour un ânon ,

 

Alors je m’y remets… ça me pique comme un aiguillon !

 

 

 

 

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 17:33 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

mardi 20 novembre 2018

PITERE

 



 

 

Je connais une Pitère,qui n’a rien de la sainte tant priée  en Espagne.

Ma Pitère   est toujours prète  à lancer des tirs d’invectives.

 Elle entre en ire si vous venez la déranger dans son pré carré

Pitère , c’est pour elle un rite, est prête à se jeter sur vous, sans répit.

 

Pitère c’est ma pie, ma pie voleuse

 Et  lorsqu’elle est calmée Pitère étire ses ailes ,

 

 Alors on discerne  pour qui sait l’oyer, qu’ elle ne jacasse plus  ….

Pitère  rit à perte de souffle , du tour qu’elle vous a joué.

 

 

 

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 23:59 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 14 novembre 2018

L'heure de la vérité

 

Récapitulatif des listes proposées....

Liste 10 1 assiette 2 buvard 3 apostrophe 4 écharpe 5 trier 6 renifler 7 opéra 8 multiplication 9 prétentieux 10 pression.11 option 12 forge 13 theme saison..

http://atelierecrituretreizealadouzaine.blogspot.com

 

 

 

 

Félix, le petit prétentieux de la classe se pavane,  les mains dans les poches devant ses camarades au garde à vous.

C’est le chef, l’écharpe négligemment roulée sur le col, il apostrophe le petit Pierrot, un morveux dans le bon sens du terme, car il renifle tout le temps.

Eh! toi!,  trousse-pet, baisse les yeux sur mon passage !

Il s’est forgé dans la tête l’idée qu’il était le meilleur.

S’il n’est pas le phare , c’est le plus ancien,  redoublant. Il connait bien la maison !

Alors il met la pression pour épater les novices, mais ce n’est que de l’esbrouffe.

 Ils sont tous vêtus d’une blouse grise option obligatoire dans cette école d’autrefois.

La cloche sonne et le maitre les fait entrer à la queue leu-leu, dans le silence.

Il a pris assiette sur l’estrade l’œil sévère.

 Alors entrent en danse,

La leçon de morale, devant des écoliers muets et respectueux.

Puis la table de multiplication apprise par cœur et ânonnée bêtement en chœur par tous.

Vient le tour de l’écriture à l’encre noire, sur cahier Sieyès. La plume bave, mais le surplus est épongé par le buvard .

La récréation arrive, et l’on trie   avec précaution ses billes et agates, les comptant pour constater  le surplus ou le manque en fin de récré.

Tout est réglé comme du papier à musique, une orchestration d’opéra pour cette rentrée des classes au premier octobre dans les années 50, saison ou les marronniers dans la cour répandent leurs grosses graines, les marrons,  qui serviront aux plus adroits pour des exercices de tir à la fronde.

 

Adonc,   le freluquet  tyran ne sera pas toujours à la hauteur et démontrera à tous qu’il n’est pas le meilleur d’entre eux à ce jeu.

 

 

ecOle

Posté par JAK la JARJILLE à 21:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

mardi 13 novembre 2018

HUGOLIN

 


 

 

Hugolin s’est haussé sur   une antique huche en hêtre, abandonnée sur les rives d'un lac helvétique.

C'est tout prêt de la hutte de la vieille Hilda hachurée de rides,  et affublée d’antiques hardes, habitante autochtone de ces lieux

  Tel un huard qu’il est, il tend le cou pour percevoir si sa chouette de copine, la hulotte,  est de retour.

 Il a des sentiments pour elle, et souhaite la happer pour lui prouver son amour en plongeant son bec dans son plumage roux.

Hugolin aimerait hisser la belle dans sa haute niche, son havre de paix, sis  sur le rocher, surplombant le lac,  afin de   lui faire humer l’air pur qui y règne

Oui Hugolin, est un sentimental.



Mais Hugolin est d’humeur noire car le hibou, ce vilain nyctalope, dénué d'humour lui a coupé l'herbe sous les pieds .

Pas plus tard que la semaine dernière, il a offert à la belle,  une happelourde prétentieuse, imitation jais noir,  en vue de l’influencer pour une future demande en mariage. Elle n’a pas daigné le remercier

Hors, Hugolin n’a pas compris que la hulotte le préférait, lui tendre huard, si  gentil. Il est incapable de houspiller un être humain, il ne sait que plonger, s’ébrouer, alors que le hibou hirsute, souvent hostile n’est pas à la hauteur.

 

Il ne comprend cependant toujours rien.

Parce que en ce beau jour d’été indien, où les feuilles mortes se ramassent à la pelle, il n’a pas prévu que la vieille Hilda, sentant sa faim prochaine,  allait le faire mijoter dans une  huguenote, aménagée sous  sa hutte.

 

 

Car si Hugolin, le huard héroïque, aime la hulotte 

La vieille haridelle   aime les huards cuits en matelote 

 


 

 

 

 

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 23:59 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :