Chez moi, dans la remise , tout près du poulailler y’avait ….

 

D'abord...
D'abord, y’avait l’aîné

Qu’avait des poils frisés plein de bestioles grattantes qui était  très actif lorsqu’il courrait on croyait voir un cheval au galop.

 

Et puis y ‘avait l’autre,  son cousin issu du même pédigré,

qui s’la petait un peu avec sa joyeuse queue  en trompette,  ses oreilles comme des V, tombant devant ses joues

 

Et puis, y'avait les autres, la floppé de rejetons aux pères très incertains qui jouaient comme des fous : Des blancs unicolores , des  tachetés feu ou noir

 

Et puis...
Et puis...


Et puis y'avait surtout  ma  chienne Zérélie,

Moi j’disais  Zélie, car je zézaie un peu

Elle était  belle , le soleil se refletait dans ses yeux .


Et elle m’aimait pareil
Que moi j'aimais  Zélie

Zélie ma fox au poils ras, était  si raffinée.

Affectueuse, au tempérament categoriquement affirmé.

Zélie, chère Zérélie, je faisais tes quatre volontés.

 

Dans ma jeunesse nous avions une chienne Fox terrier, qui se nommait Zérélie,

 Le prénom de Zélie m’a fait penser à elle.

Cela aurait pu être un surnom.

 Elle faisait partie d’une nombreuse famille de fox en tout genre  

Alors aujourd’hui j’ai pensé faire rentrer toute ma nichée dans la cour de la récrée pour faire un peu de charivari.

ZERELIE bebe