13 sept. 2017

PRENOM DU MERCREDI

 

Posté par JAK la JARJILLE à 04:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

11 sept. 2017

Oh My Good

 

Défi 190 : Et si Jésus naissait de nos jours...

Ohé Matelôts !!! Pour cette rentrée c'est votre amirale Dômi qui s'y colle. Voici ce qu'elle vous demande : Et si Jésus naissait de nos jours... Cela donnerait la "une" dans tous les journaux télévisés ... A vous de broder autour de cette histoire. Pour les jeudis poésie ....

http://croqueursdemots.apln-blog.fr

 

 

Je rentrais du bureau avec ma vieille et chère copine.

Bras dessus bras dessous nous devisions de tout et de rien pour oublier les tracas du boulot. Hermine nous croise,- nous faisons du sport avec elle,- et nous invite à aller prendre un verre à la terrasse du bar d’en face pour encore et encore papoter.

Libres comme l’air nous la suivons avec enthousiasme.

Sur la terrasse une place nous offre l hospitalité de là nous , pourrons émettre nos opinions-critiques sur les passants., 

Le barman tarde à venir nous servir.

Alors  des  exclamations à l’intérieur  nous intriguent, nous apercevons  un attroupement , des badauds aux    mines effarées ,   scotchés     devant le petit écran de télé.

Notre curiosité nous entraine,

David Poupoulas  annonce en boucle,  qu’un  un nouveau né a été découvert, abandonné dans une caravane stationnée sur un camping pas loin du village de Dieudonné.

 Vêtu d’un lange il a, en guise de bracelet ,  une ficelle avec une étiquette

«  Je m’appelle Jésus Le Retour »

 

L’émoi est grand.

Certains semblent attendris, d’autres bouleversés, il y en a qui laissent deviner des  sentiments de surexcitation.

Personne ne semble neutre, sauf au bout du comptoir, ce vieil érudit qui fait inlassablement les mots croisés du Canard Déchainé  indifférent à l’agitation naissante.

Et alors les commentaires vont bon train

-Tiens encore une vierge qui abandonné son enfant !

s’écrit un  titi, les doigts  agrippés  sur son jeu de stratégie -

-Un nouveau né nommé Jésus, un égaré de Palestine,  attention il est peut-être venu avec ses frères !

 S’esclaffe Judassio,  juste rentré des vacances dans sa famille à  Nazareth Illit.

 

Une nonagénaire passée par là pour acheter les cigarettes de son fumeur de mari, émet en chevrotant un peu

« Et si c’était vrai,  le messie est peut-être de retour?

 Moi j’y crois, à la messe chaque dimanche le père Ignatio nous en parle !

 

« Ben va avoir du boulot »

 Ricane Fred, tout en se grattant perplexe les rares cheveux qui lui reste.

 

Moi je ne crois à rien

Réplique une  blonde, en vapotant . Elle arbore son    e-cigarette  à la manière de Marlène. 

 

Dans le fond, un jeune homme blême étudiant en théologie, venu par hasard s’enquérir sur un nom de rue, timidement réplique.

« On ne peut pas vivre sans espoir et’ il faudrait bien que quelqu’un  booste les humanoïdes  pour un peu plus de philanthropie. Et un Jésus nouvelle vague, ferait bien l’affaire. en ce moment !

L’athée,  habitué des lieux,  à la retraite,   bien campé devant son verre de Vouvray raille ironiquement,

« moi je crois en la treille, car elle si elle ne  m’offre pas le pain, elle me procure le vin qui me ragaillardi. »

L’employé du pressing  dont l’épouse est agnostique, susurre,

« Ma foi, la foi ça compte dans la vie.  Les dogmes me rassurent. Ils nous servent de guides pour éviter les déraillements de certains infidèles.

 

Un malin surnomé Pierre Ponce ,  qui ne perd jamais le nord lance des paris :

 50 euros la mise, qu’il va aller direct à la DASS et n’aura pas la possibilité de développer sa spiritualité, chassé de foyer en foyer par des profanes.

 

« Des oh – des  ca- alors !  »

 outrés désapprouvent sa tentative d’extorsion.

 

 

 

 Eloignées nous ne pouvons pas entendre toutes les réflexions émises.

Mais toute trois nous sommes sceptiques,

Hermine geek de première tapote sur son Smartphone afin  de vérifier la véracité du scoop.

Et le verdict tombe c’est encore une Fake news.

 

Oh My God,  on ne plus se fier aux médias  de nos jours

 

Posté par JAK la JARJILLE à 08:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
10 sept. 2017

Bricoulou

 


--Le 10 Septembre 2017 ---Défi n° 126 Thème " De tout et de rien " Parler de tout et de rien, de cuisine, couture,...

http://plume-de-poete.over-blog.com

 

On l’appelle Bricoulou. C’est une polychrome de l’agitation, un arc en ciel de l’entreprenance, une omnisciente, touche à tout.


Avec elle on peut ainsi parler de tout et de rien,

Je suis son ange gardien.


Chaque jour elle concocte une nouvelle invention.


Cela va si bien à son caractère d’indisciplinée.


Combien de fois de là-haut, à cheval sur mon cirrus, je la vois esquisser une aquarelle de son cru pinceau dans la main droite,  pouce gauche sur sa tablette  guignant les médias  à l'affût d'un scoop. Bien sur le résultat de l’œuvre laisse pantois les connaisseurs.


Le matin breakfast léger, tartines de miel, elle échafaude une nouvelle recette de cuisine.
Puis lorsqu’elle est devant ses casseroles  en inox, elle abandonne souvent, quelques instants ses préparations sur le gaz pour s'en aller chambarder un objet dont l’emplacement lui déplait. Résultat, même ici sur mon nuage je sens l’odeur de la sauce qui brule. Elle a deux fers aux feus,


A propos de déco, sans cesse elle bricole, restaure... Dernièrement de vieilles palettes ont trouvé une nouvelle vie, devenues d'élégantes étagères, ses succulentes, maintenant s'y plaisent et laissent admirer leur piquant sans piquer.

Elle adore créer à partir de tout et de rien. Elle collectionne les 'ca peu servir", si bien qu'il en résulte des   des choses dont seuls les initiés à cette discipline comprennent le sens.

Ne lui confiez pas une photo, elle va vous la décortiquer, l’interpréter, la digitaliser sur son ordi, dès lors,   vous n’en trouverez plus le sens originel.


Férue de lecture elle accumule les PAL* sur son Ebook, romans, histoire géo, sciences, on n'est jamais assez érudit annonce-t-elle, il faut être au courant de ce qui se passe dans le ciel, sur terre et même dans les âmes .Grâce à celà elle peut psychoter près du comptoir de la boulangerie, où elle retrouve le matin,  de nombreux admirateurs.

 

Les MAM* sont sa source d’inspiration. Elle y court dès qu'elle le peut. Sa tentative ,pour égaler les artistes qui y exposent , devient un objet ou une peinture au titre pompeux "d’expérimental" qu’elle seule juge convenable…

Même le jeu n’a aucun secret pour elle, les dominos elle les dresse en pyramide et les renverse en exultant, ainsi ils ne dominent plus... Les échecs n’ont qu’à bien se tenir, elle les mate. Les mots croisés n’ont qu’à aller se désaltérer dans sa soif de vocabulaire.


Au lit les jeux de l’amour, je ne pourrais vous dire, car elle met le soir un rideau cramoisi devant sa porte, et je suppose que ce n'est pas par hasard.( son mari  le vaux bien)

Et je veille sur elle, car elle sous son apparence d’entrepreneuse, elle est fragile, la moindre déception lui serait fatale.


Aussi évitez de la critiquer, du moins ouvertement.

 

* PAL pile de livres à lire

*MAM musée d'art moderne 

Posté par JAK la JARJILLE à 07:09 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
06 sept. 2017

Ange ou démon ?

CONSIGNE DE bill gill 

Liste des prénoms du mercredi

Par jill bill dans Accueil le (Participation à mettre sur votre blog le mercredi matinEcriture, dessin, photo acceptés)

 

ANGE DEFI BILL JILL DESSIN

 

Les anges ne sont pas toujours ce dont ils donnent l'apparence....

On s'y laisse prendre, mais bien vite  notre enthousiasme  pour eux devient suranné.

 

 

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 00:15 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :
02 sept. 2017

Piège

 

 

 

Consignes de Atelier d'écriture n°274 : Une photo, quelques mots ...

Voici venu le temps des retrouvailles après un été fort productif ... Et qui dit mardi, dit la photographie du mardi ! Elle servira de base pour votre texte. Nous ferons nous aussi, comme de nombreux écoliers de France, notre rentrée lundi matin. J'espère vos crayons sont bien affûtés et vos méninges gorgées d'énergie !

http://www.bricabook.fr

 

Le temps béni des vacances bat son plein.

Sur une plage désertique je viens  de rencontrer Pierre

Coup de foudre irrésistible, incontrôlable prise au piège du désir

Cet Apollon semble tout droit sorti de mes rêves irréalisables.

Il m’embarque  sur son  ile déserte où il cultive des  marguerites, m’assure-t-il

Alors là, il coquerique des «  je t’aime, un peu beaucoup, à la folie » en effeuillant mes dessous.  Il les  ôte un à un tel on a coutume de la faire avec  les ligules de la marguerite et les jette...

Mon tee short, mon foulard, mon soutien- gorge ……bref tout y passe

Devenus pétales   ils volent au souffle d’Eole, et je les regarde alors  dévier  vers un pin desséché.

Ils  s’y posent bredi-breda,  agrippés par  des branches annexeuses

Je suis ébahie cet arbre est  entièrement encombré '   de sous-vêtements  féminins, bariolés, légers essayant de s’échapper de cette pieuvre.

Mes neurones se secouent. Je comprends que je me suis fait embabouiner par Don Juan en personne.

 La  marguerite  qui sommeille en moi se referme, mais il est trop tard

 

 

 


 

Posté par JAK la JARJILLE à 14:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

31 août 2017

Verbatim

consigne de Plume d'Evry 

Défi n° 125 Thème " Des mots " - Plume de Poète & Défis

: " Des mots " Essayons de changer les mots que nous adressons aux autres ou que nous...

http://plume-de-poete.over-blog.com

 

verbatim

 

D’abord sont les mots doux, puis viennent   ceux qui tuent.

 

 Les mots non-dits qui sont   maudits car non formulés 

 

Les mots d’enfant dont on voudrait que jamais le gazouillis ne cesse

 

Ceux polis et révérencieux, qu’utilisent l’homme bien formaté à l’affabilité

 

Les mots anciens dont j’aime me gargariser avec délectation.

 

S’égarent

Les mots dits gros car ils sont grossiers

 

Les mot-à mot qui éructent leur savoir en ânonnant mot après mot, sans oublier les grands mots, accentuant la puissance des emphatiques 

 

Les mots d’esprit, dont Allais, Devos et tant d’autres furent maitres.

 

Tout cela me direz-vous, ce ne sont que des mots, mais il m’a plu de les écrire

 

Et je vous concèderais le mot de la fin,

 

C’est là mon dernier mot sur cette consigne de Plume d’Evy, qui n’était pourtant pas un mot d’ordre

 

 

Jak pour  LA PLUME D'EVY DÉFI N° 125 THÈME " DES MOTS "

Posté par JAK la JARJILLE à 16:55 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
29 août 2017

Des vacances à la campagne, mieux qu’à la mer

 

proposition de la semaine 
Défi #470 - Le défi du samedi

Une petite histoire de grand-père,peut-être ?
http://samedidefi.canalblog.com

 


 

 

 

J'ai déjà parlé de lui.  C’était Jean.  Il avait pour surnom Carnéra.

 

Aimant avec ses petits-enfants, mais sans démonstrations intempestives, il nous passait la main dans les cheveux en marmottant  « ça pousse, ça pousse. »

 

Nous avions 7-8ans.

 

 Parlait-il de nos crinières hirsutes ou des centimètres que nous avions atteints. (Peut-être, tout bonnement, faisait-il le constat que notre avancée en âge, le poussait vers la sortie)

 

Chez nos grands-parents, les repas étaient toujours sources de réjouissances.

 

Nous étions tous réunis autour d’une immense table (qui s’est avérée à mon âge adulte d’une dimension tout à fait normale)

 

Contrairement à notre aïeul  paternel, chez qui nous n’avions pas l’autorisation  de parler à table, ici c’était l’envol  de caquetage, qui n’avait rien à envier avec celui des Chanteclerc….. Ces poules d’un blanc si pur, que nous pourchassions pour dénicher leurs œufs, au grand dam de mémé ramassant souvent ceux ci  en omelette pré-préparée sur le paillis

 

Nous étions  heureux de jouer, escalader, explorer dès potron-minet, libres comme le vent dans cet espace de verdure.

 

Puis  bourdonnait  à midi pile, actionnée avec force par  mémé, la  sonnaille  de Bravounette, la charolaise –souvenir de l’enfance de pépé dans « son » pays des sucs.

 

Alors c’était  le plaisir de la table...  Celui des  bonnes recettes de grand-mère.

 Ah ! Son fameux pâté chaud au foie de volaille

Je vous en donne ci dessous-plus sophistiquée, mais certainement pas aussi savoureuse que celle de ma mémoire. ( – Marcel et sa madeleine oblige-)

Ces repas, n’avaient rien d’une dinette, la bonne chère y régnait en maitresse, dans la simplicité mais avec une saveur incontournable.

Durant ces agapes, mes cousins taquinaient gentiment grand père, pour le faire tourner en bourrique.

Je me souviens d’une fameuse facétie. Pépé avait  voulu montrer son courroux, et surtout asseoir son autorité, en tapant du  poing sur la table, afin de  les inciter au silence.

Une scène inouïe s’en est suivie : lorsqu’il a abaissé sa main, le tranchant de sa paume s’est rabattu sur l’assiette, celle-ci s’est envolée, un beau  parcours dans les airs, sans se casser, et elle  a coiffé, en retombant   le beefsteak, qui lui, était resté sur place.

Hilarité générale et surtout de notre grand-père que son agacement avait dû …agacer. -Il était bon joueur-

Sourire en coin de mémé qui devait jubiler.

 

Mémé, femme menue, était plus sévère.

Ses capacités de cuisinière ravissaient nos papilles

Il n’empêche que tous ces bouquins, nous les  avons lus  et relus, mais surtout,  devenus tout fripés,  conservés depuis plus de  70 ans.

 

De mes grand parents me reste une nostalgie agréable, ils vivent bien présents, ce ne sont pas des fantômes.

 

 

recette http://dupianoalassiette.blogspot.fr

 

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 12:13 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
25 août 2017

Fantôme

 


proposition de la semaine  du   défi du samedi

Vous y croyez, vous,aux fantômes ?

http://samedidefi.canalblog.comDéfi #469 - 

fantome le defi du samedi

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 16:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
17 août 2017

Abélia mielleux

abelia et abeille

Abeille gourmande, vole, vole..

Sur mon Abélia aux fleurs alléchantes

Je t’offre ce précieux butin, cette sève puissante

Alors généreusement donne  moi  ton miel,

Ce miel parfait  dont si tant  je raffole.

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 18:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
04 août 2017

Voltaire au jardin

 

pour blog final histoire voltaire

 

 

Dans les années 1920, un  habile artisan avait  confectionné de ses mains créatrices ce voltaire à crémaillère, en merisier massif, d’époque Louis-Philippe,.

Ce fauteuil confortable  a  bien vécu et soupesé maints postérieurs de vieilles rombières, levant le doigt en savourant un thé.

Puis il est resté aux oubliettes, en pénitence au grenier,  remplacé par une assise plus moderne.

Plusieurs lustres s'écoulèrent,  Dans la pédiode seventies , son tissu devenu  usé, délavé,  maman,  habile brodeuse, l’a revêtu d’une toile solide qu’elle avait brodée.

Quelques années passèrent ainsi, puis il fût  encore  dédaigné quelque temps,

Dans une chambre de maison de vacances il   refit  une apparition pour accueillir une lectrice de mon cœur.

A nouveau délaissé, il était aux oubliettes, dévêtu, seule sa carcasse subsistait, mais il gardait sa prestance

Il vient de trouver une nouvelle vie à laquelle rien ne le destinait.

Véro ma soeurette, l’a transformé  et il trône dans son jardin.,.  

Je l’ai immortalisé...  mon reflex habituel ☺

 Il m’a  garanti qu’il est ainsi heureux, parmi les fleurs et les oiseaux.

 Il ne garde aucune rancune pour  son abandon,  dans sa nouvelle vie , il réjouit des yeux les hommes oublieux.

 

 

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 06:39 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :