11 févr. 2018

Clic sur l'image pour voir la suite 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 févr. 2018

Sacré Zébu

 

: ZébupossibleQuand zébu z'ai plus soif encore que... Allez, hop, on bosse !
Mot Zebu

 

 

Le grand Peace, cheveux au vent  sac à dos  bardé  de mille breloques  tonitruantes, s’achemine, cahin-caha  vers  Katmandou

Love sa compagnonne cheveux  épars, parsemés de marguerites fanées, le suit, trainant ses pataugas usés. Elle est abattue, les mollets courbatus,  les muscles sans ardeur, complètement  démoralisée.

Depuis 6 jours ils n’ont  rien englouti, leur estomac crie grâce.

Soudain, là,  au détour du chemin caillouteux qui n’en finit pas de monter,  une zébute – une vraie peau de vache-  leur fait obstacle, barrant  la route de sa stature puissante, avec l’outrecuidance due à son statut d’animal vénéré

Armé de son Opinel, Peace tente de l’impressionner pour la calmer.

Il imagine déjà  la  traire  pour s’approvisionner en  lait - réputé  très concentré-

Ses glandes salivaires stimulent de concert sa fringale.

Mais ce Sacré  animal, fort  de ses droits  acquis   à la sueur de ses cornes,  gratte le sol d’un pied  menaçant, et   fait renfler sa bosse.

Nos deux hippies  en restent  baba, …cool évidement -  

 Cependant  d’un naturel  empathiques, (ils viennent  d’un pays où la tauromachie elle aussi a  ses droits,) nos  deux tourtereaux en guenilles,  épuisés, se mettent à genoux pour implorer la bête.

Les mains jointes il la salue bien bas en mouvements répétitifs.

 Reprenant en chœur le célèbre Namaskar  bien connus des autochtones :

« Je vous salue, je m’incline  devant votre forme »

Des bonzes  en procession  jusque là  pour  leur rituelle quête matinale  d’offrandes,  s’illusionnent et les  confondent  avec  des sages  qui se seraient égarés .

 Généreusement   ils les emmènent  à leur suite dans un   temple népalais, assez laid,  mais bien approvisionné.

 

 Ce que je vous conte là, c’était dans les années 60.

 

Maintenant nos deux beatniks, cheveux rasés,   y finissent leur vie.

Leur conception du bonheur, leur révolte contre la société  de consommation,  tout ceci est terminé,

Ils vivent dans une certaine  opulence, profitent  chaque jour du gite et du couvert, avec pour seule mission  celle d’entretenir les clochettes de bronze des bonzes.

Un bémol cependant,

Si fumer n’est plus le viatique détériorant leurs poumons, la pollution  qui sévit dans le coin hélas aura raison d’eux

 

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 23:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

Pissaro

 

 

Pruniers en fleurs, Éragny par Camille Pissarro, huile sur toile, 1894

 

 

J’aime particulièrement ce tableau de Pissaro

Il annonce l’arrivée tant attendue du printemps qui fait renaitre toute chose

La passante qui chemine,   peut  méditer tout à son aise dans un cadre de calme et de bien-être .

 

Posté par JAK la JARJILLE à 15:38 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

06 févr. 2018

Old Tjikko

 

Liste des prénoms du mercredi

La cour de récré de JB prénom SILAS ...

http://jill-bill.eklablog.com

 

 

prenom mercredi silas

 



 

Silas m'a fait penser à la lassitude et par enchainement j'ai songé  à  celle de ces vieux arbres qui peuplent encore notre monde

 dont l'un d entre eux est : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Old_Tjikko

Posté par JAK la JARJILLE à 23:41 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
03 févr. 2018

Soliloque

 

DEFI 
 défi no 53 Ghislaine 
 Les mots à ajouter  Corde, couloir, cran, chute,soutenir, sauver, suivre, supposer.
phrase  ""Si tu penses que je vais te croire"" 


 

defi 53 (page 1)

 

Monsieur rentre  d’une  soi-disant compétition  de ski , comme chaque dimanche soir, depuis quelques temps

Madame  l’accueille dans le couloir, les bras repliés sur les hanches, en véritable mégère, elle l’apostrophe d’emblée :

Alors cette soi-disant chute ? ,  tu as le cran de me soutenir  qu’elle s’est passé sur la piste des Edelweis à Tatillon les2Alpes   !

Je suppose que tu persites et signes . ?

 « Si tu penses que je vais te croire »  tu es dans l’erreur.

Et bien mon mignon, je t’ai fait suivre  , par l’arrière  neveu du célèbre  John Silence, il m’a fait un rapport détaillé.

En fait de chute, c’est dans les bras d’une  jeunette que tu es tombé.

 

Mon cher je demande le divorce, rien ne pourra te sauver, fini pour moi la corde au cou .

 Après 15 ans de mariage, je te quitte….

 

Posté par JAK la JARJILLE à 19:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
02 févr. 2018

Ourserie

 

yeti le defi du samedi (page 1)

Posté par JAK la JARJILLE à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 janv. 2018

Au revoir Utack

 

Utack 21 3 2003 31 01 2018 (page 1)

 

Mon brave et vieux Fox Terrier m'a quitté aujourd’hui.

Sa copine Luna reste seule et semble désolée.

 

Tous ceux qui aimaient son enjouement ont de la peine..

Comprendront ce chagrin ceux qui aiment les chiens.

Posté par JAK la JARJILLE à 17:18 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

Mais ou est Nu t'es la?

 

 ( " liste de courses ") proposé par les Cabardouche pour les Croqueurs de Mots. - Cabardouche

" Vous avez trouvé une liste de courses qui traînait dans un chariot de supermarché, faites parler la personne q
http://francois-marie.over-blog.com

 

 

-Dis donc Lulu    arrête de jouer sur la Nintendo. La m’am nous a demandé d'aller  faire des courses

-T’as ka y aller moi chuis OKP

Grognement de Lulu qui néanmoins s’exécute. Son frère ainé est le pacha de la famille, lulu lui doit obéissance en tout.

Que de taloches reçues pour les bêtises ordonnées par le grand frère, que de corvées de vaisselle accomplie par Lulu…

Il prend la  chose  comme acquise le pauvre môme.  C’est le destin se dit-il dans sa tête.

 Sur la liste de course La mère a noté,   entre autres

crème de marron.

Miam miam il aime ca.

Le voici arrivé au super marché.

Une foule bigarrée faite de vieux crochus, de jeunes boutonneux et de ménagères économes,  est en ébullition, là devant lui. C’est à qui se crêpe le chignon, s’envoie des gnons, des insultes.

Lulu a pour lui sa minceur et sa débrouillardise, il  se faufile et arrive devant le rayon des Nu t’est là .

Hop ! Hop !Hop, !  dix pots il en prend le Lulu,  car aujourd’hui ils sont presque gratis.

La mère va adorer.

Les autres achats, ce sera pour demain, il faut sortir de cet enfer dantesque.

Apres maints virages sur les chapeaux de roues de son charriot,  prenant un issue de secours, il arrive vers la sortie.

Et là surprise  une vieille,, genre Marie Poppins,  le chignon en bataille, avec son parapluie,  lui barre la route.

Il freine, car il  y a beaucoup  d’humanité en lui, , il ne veut pas écraser une  mémé  visiblement en partance pour un meilleur monde. .

Mais hélas...

Le chariot dérive et vlan tous les pots sont éjectés…

Et les v’là sur les carreaux , verres brisés, des éclaboussures partout, et ça colle sous les pieds.

Il prend ses deux jambes à son cou, refusant la responsabilité de sa bêtise, mais il est saisi au collet, justement, 

par un vigile, qui passait par là, - en fait il sortait des toilettes au lieu de surveiller là bas la tourmente. génerée par cette annonce irréaliste 

 Il prend une bonne raclée et pour corser le tout, notre Lulu est alors puni pour donner l’exemple.

Pendant un mois il devra après sa sortie d’école, nettoyer les toilettes.

 

C' est le chat qui est furieux il n’a pas eu ses croquettes ce soir là.

 

 

 

 

 

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 11:42 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :