Fatou travaille à la chaine toute l’année.

 

alors en aout, Fatou sort son auto démodée.

 

vieille totoche

Ouf, ce sont de vraies  vacances que  Fatou s’offre

Vite, Fatou fout  toutes ses fringues dans le coffre

 

Mais Fatou n’avait pas prévu

Qu’un  l’insidieux  Coronavirus, ce sal individu

La forcerait à reprendre son travail éreintant.

Après ce long  confiné repos du printemps.

Elle est dépité Fatou, mais obéissante

Les forces de la nation  devenues décroissantes

Elle obtempère et repart s’échiner à la chaine.

Mais si aucune autre calamité n’est programmée

Par les forces de la nature ou de l’homme, où les deux associés

Elle partira l'an prochain s' mettre ses pieds sous un cocotier .

 

vacances sous les cocottiers