Maman OURSA a décidé d’aller faire un tour sur la montagne ce matin.
La neige fraichement tombée incite à l’excursion.

 
Nounours, son dernier né, est gai comme un pinson . Ce n’est pas aujourd ‘hui qu’il baillera aux corneilles, ou regardera Ted l’ourson à la télé, non il va gambader, découvrir, s’enivrer d’air frais et pur.

 
Il joue gambade, tournicote à droite à gauche, c’est si enivrant la neige.
Soudain, il se rend compte qu’ il a perdu de vue sa maman.
Mais celle-ci ,depuis la cime du raidillon, le surveille du coin de l’œil, campée droit sur ses pattes ,
Nounours s’affole la cherche du regard, mais il ne voit pas plus loin que le bout de son nez.
Il grogne, s’affole et essaie d’escalader la pente neigeuse, perd l’équilibre, et recommence sans cesse vainement,


Mais voilà qu’ OURSA s’ inquiète, elle marche d’avant en arrière, regarde anxieusement son petit qui peine, tout en levant les yeux vers un monstrueux oiseau de proie qui semble le guetter pour mieux l’appincher

 


 Nounours arrive malgré tout à la fin de son ascension.
Voyant sa mère il court , se déhanchant sur ses quatre pattes, lorsque monstrueux oiseau de proie , qu’il n’entend pas- vole au dessus de lui, très prêt .

OURSA le croit en danger .
Elle tente de donner un coup de patte à Nounours pour l’éloigner, mais cela entraine un roulé-boulé qui le fait chuter au bas de la côte.

Nounours à nouveau remonte  la pente. Volontaire, il tient bon après plusieurs dérapages, et rejoint finalement sa mère.


Le monstrueux oiseau de proie s’éloigne et prend de la hauteur. Mais OURSA a eu bien peur.


Le monstrueux oiseau de proie était un Drone à l’affut d’images.


Bien sur il est agréable de filmer  ce qui n’est pas accessible.
Mais l’homme ne réfléchit pas toujours à la conséquence de sa curiosité malsaine, en dérangeant des animaux dans leur environnement paisible.


D’après un fait réel