De nombreux cristaux blancs l’avaient congelé

Alors il picolait, pour un peu se réchauffer

C’qui lui donnait le nez tendance  vermillon

Une écharpe lui servait de nœud papillon

Sur sa tête, un bonnet tenait lieu   de couvre-chef

Les mômes avaient la trouille d’écoper un ratichon

Car il était  armé d’un  balai ,  menaçant tel  un   bâton

Il devint cafardeux   quand le temps se réchauffa

Les mésanges affamées vinrent sur lui pour picorer

Mais y’avait   aucune graine sur son buste bien gelé.

Après les vacances à l’école les enfants furent

L’oubliant, Il fondit, et devint  sans envergure

De chaudes larmes liquéfiaient tous ses cristaux

Un matin ensoleillé il en perdit son chapeau

Phébus  de bonne humeur l’après-midi l’acheva

Ainsi le bonhomme de neige périt sans aucune maestria

 

bon neige fini 80