Hugolin s’est haussé sur   une antique huche en hêtre, abandonnée sur les rives d'un lac helvétique.

C'est tout prêt de la hutte de la vieille Hilda hachurée de rides,  et affublée d’antiques hardes, habitante autochtone de ces lieux

  Tel un huard qu’il est, il tend le cou pour percevoir si sa chouette de copine, la hulotte,  est de retour.

 Il a des sentiments pour elle, et souhaite la happer pour lui prouver son amour en plongeant son bec dans son plumage roux.

Hugolin aimerait hisser la belle dans sa haute niche, son havre de paix, sis  sur le rocher, surplombant le lac,  afin de   lui faire humer l’air pur qui y règne

Oui Hugolin, est un sentimental.



Mais Hugolin est d’humeur noire car le hibou, ce vilain nyctalope, dénué d'humour lui a coupé l'herbe sous les pieds .

Pas plus tard que la semaine dernière, il a offert à la belle,  une happelourde prétentieuse, imitation jais noir,  en vue de l’influencer pour une future demande en mariage. Elle n’a pas daigné le remercier

Hors, Hugolin n’a pas compris que la hulotte le préférait, lui tendre huard, si  gentil. Il est incapable de houspiller un être humain, il ne sait que plonger, s’ébrouer, alors que le hibou hirsute, souvent hostile n’est pas à la hauteur.

 

Il ne comprend cependant toujours rien.

Parce que en ce beau jour d’été indien, où les feuilles mortes se ramassent à la pelle, il n’a pas prévu que la vieille Hilda, sentant sa faim prochaine,  allait le faire mijoter dans une  huguenote, aménagée sous  sa hutte.

 

 

Car si Hugolin, le huard héroïque, aime la hulotte 

La vieille haridelle   aime les huards cuits en matelote