Depuis quelques temps, plongée dans ma recherche d’ancêtres j’oubliais tout:
le temps présent, de me sustenter, de marcher  de m’aérer et tout le toutime.

En effet je terminais un ouvrage sur mes prédécesseurs. Une sorte de répertoire totémique,

 Je cherchais pour illustrer mon arbre,  l’étymologie du nom de mes aïeux.( une belle héroïque équipe)

Pour mon nom ce fut  facile, le mot venait de pierres, gros cailloux qui aux siècles glaciaires s'étaient accouplés pour former des cayres,  tas de roches dégueulant les montagnes.et rendant la marche difficile  et qui signifie étymologiquement   endroit rocailleux. Je dessinerais des chirats

Source: Externe



Ce fut également aisé pour l’un de mes ancêtres, un dénommé Mathieu F. qui était devenu    bagnard.  (Il avait volé une miche de pain.  A cette époque la justice appliquait des peines inversement proportionnelles à la faute).

Ce parent galérien, qui dans la fin se sa vie s’était adonné à la piquette,  avait pour nom Fortuné. L'illustration était toute trouvée : je dessinerais une de la roue de la fortune.

Ainsi plusieurs noms passèrent à la curiosité de ma casserole étymologique.

Arriva le tour de Philippe Lhardi, à ma 17ieme génération ....

Alors là ce fut un  choix un peu plus laborieux.

 Cela se passait dans les années 1360. (oui ayant certains quartiers de noblesse j’avais pu remonter haut dans le temps)

 Ce brave homme, -paix à son âme- était parti à   la guerre.

Il avait signé un bail Emphytéotique auprès de recruteurs en quête de soldats. …


Vous l’avez compris il s’en était allé, pour la guerre de cent ans!

Là, je fis équipe avec un archiviste qui me dégotât un vieux manuscrit, apportant  la preuve éthique de la véracité de mes affirmations.

bail

 

Ayant tous ces éléments en mains, j’ai empiété  de quelques jours mes vacances pour faire une cure de silence , afin de revigorer mon cerveau bien époutié.