Son premier était pubère il ne baisait qu’un seul coup


Le second très entiché faisait ses quatre volontés,


Le troisième un vieux barbon vint enrichir sa cassette


Devenue cougar, un quatrième l’enterra, puis il dissipa ses sous

 

 

 

C’est ainsi qu’une donzelle-rosière,


Une Jeanneton, à l’odeur de vétyver


Ecoula le plus clair du temps de sa vie


A s’octroyer passionnément quat’ maris

 

 

 

                                                                                           Source: Externehttps://xavier.hubaut.info/SC/img/jeanneto.gif