poule origami

 

 

 

Omar  se grimait et affectionnait de  créer  des origamis où miroitait toute sa poésie

 

 

 

Rival de cet engouement, son ami    Mario, aigri, en avait maigri car  il n’aimait pas les origamis

 

 

 

Inimitié vint    entre  deux complices,  qui s’étaient jurés     unis  pour  la vie

 

 

 

Guéguerre décuplée lorsque qu’une  Geisha   vint trouer  leur bulle, leur belle  tour d’ivoire.

 

 

 

Avec son  savoir,  elle s’immisça,   munie  de papiers soie en   chiyogami qu’elle choyait à fond.

 

 

 

Maniérée dans l’art de la conversation, elle avait aussi  la poésie du pliage,  l’art de  soumettre  des  feuilles où luisent  les  katazome-shi,  et vous l’aurez compris toutes sortes d’origami

 

 

 

Imbattable, pour   plisser   une grue, jamais nul  ne l’égalât, Omar exultait.

 

 

 

Notre Mario  larmoyant était écarté, car Omar aimait la belle geisha.

 

 

Il raffolait  s'ébattre avec  ses kusudamas, il s’y amusa  longtemps,

                                        en  devint   maboule.

 

 

                                                                             kusudamas

 

 

 

 

il faut toujours s'méfier des p'tits papiers 

 

Régine "Les petits papiers" | Archive INA