dimanche 30 juillet 2017

Le rouge et le rose

proposition du Defi du samedi



 

 

Mon cher et tendre (surnommé Incarnat,  couleur de son nez) ,  avait décidé de visiter le monde avec un  camping-car flambant neuf loué chez kiloutou. .

Bien sûr, comme toujours, sans me demander mon avis.

Sais-tu Amarante que tu auras, au cours de notre long périple, à ta disposition une véritable palette de couleurs. Tu pourras sortir ton carnet de voyage et étaler à l’aquarelle, des rouges à l’infini., toi qui aime cette couleur (il faisait crûment allusion à mes colères où enfourchant mes grands chevaux alizarine, je voyais alors rouge-écarlate tirant sur le rouge sang -de- bœuf, surtout lorsque j’avais levé le coude exagérément  avec un rouge -bourgogne)

En fait de paysage, il me fit surtout visiter de vieux monuments, des statuts, des reliques ; j’avoue que c’était assez vermeil  à voir

Mais telle n’était point mon rêve.

J’aurais préféré peindre à mon aise en campant sur des collines, aux reflets terracotta, ou au bas des prairies semées d’Adonis microcarpa d’un beau rouge-carmin et d’avantage  encore, m’égarer dans des dunes sableuses  bucoliques , et dans un détour,  découvrir un  soleil couchant. Et ainsi contempler la mer étale irisée d’une palette   inimitable. Et j’aurais pu éterniser ce moment de bonheur avec mes pinceaux , le  fixer anonymement pour l’éternité – (enfin presque car avec l’aquarelle…)

Non, il a fallu qu’il me fît visiter des idolâtreries ; Et dans cette vieille chapelle de MARVAO , en mai 2003, où il n’y avait même pas de siège pour m’assoir, le seul étant occupé par un lugubre personnage. je me suis énervée, en découvrant un cardinal d’un rouge- cinabre ,    guindé et mannequiné, avec des rotules de remplacement, coiffé d’ une  mitre d’âne, -nuance rouge-cardinal -préciserai-je 

Oui dans cette ce lieu saint, ne freinant plus ma colère, les joues rouge-écrevisse, j’ai traité mon ex—petit-ami de tous les nom d’oiseaux, même de rouge-zinzolin, ce qui était pour lui une insulte ( zinzolin voir ci-dessous *)

Je n’ai pas eu pitié de son visage devenu rouge-turc.

J‘ai pris mes cliques et mes claques, mes pinceaux, et suis allez siffler sur la colline  

Et depuis je m’éclate en peignant des cerises des fraises et des fuchsias, puis des grenats, des coquelicot  également des passe-velours, ainsi que  des capucines,  des groseilles, itou  des tomates et poivrons …..

La preuve voici mon dernier chef-d’œuvre

 

                                                                                poivrons cv 07 2017

des poivrons rouge-Incarnadin ponctués de Rouge-anglais, venus tout droit de la belle terre rouge du Languedoc Roussillon.

 

 

 

depuis que je forme un couple uni avec  mes pinceaux en poil de martre,  maintenant  je vois la vie en rose.

 

 

Mise au point

  • Le mot zinzolin viendrait de l'italien zuzzulino et de l'arabe djoudjolân : « semence de sésame », de zizolin (15991617), ou bien de l'espagnol cinzolino et de l’italien giuggiolena, d’où le terme de gingeolin également utilisé2, parce qu'on peut obtenir à partir de cette graine une teinture

 

 

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 20:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


vendredi 28 juillet 2017

L’envol de la pensée

http://miletune.over-blog.com/2017/07/jeu-de-l-ete-semaines-30-et-31.html


Sujet de l'été - Semaines 30 et 31 - Mil et une, atelier d'écriture en ligne
Pour ce deuxième jeu de l'été, et jusqu'au 05 août,
nous vous proposons de vous plonger dans le monde des artistes surréalistes. 

http://miletune.over-blog.com

miletune Pour ce deuxième jeu picabia

 

 

Accablée par la chaleur, les yeux mi-clos, alanguie dans mon hamac, je palpais une angoisse m’étreindre. J’observais le paysage s’étaler  devant moi.

Sur une mer sans fin, des voiliers fantômes  énigmatiques, des barques gouvernées stoïquement par des émissaires, les pieds bien encrés  entre deux battants,

Des arbres dénudés,  des maisonnettes sans fumée, au loin des montagnes fudjiennes ténébreuses,

Un spectacle fantasmagorique  semblait s’offrir à moi

Un oiseau passa si grand qu’il me masquât  ce paysage.

Il tournoyait sans cesse allant et revenant toujours aussi impressionnant.

Je pris peur, et me protégeait le visage en croisant mes bras, craignant d’être attaquée

 

…..

J’émergeais de ce rêve éveillé…

Bizarrement, une pensée de Picabia me revint

«Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction. »

 

Un message ?   

 

Ma tête alors, dans un fracas de vertèbres violentées, fit un tour complet sur mon axis vertébral, elle virevoltait  sans fin  dans toutes les directions.

 

Jak  pour Sujet de l'été - Semaines 30 et 31

 

Posté par JAK la JARJILLE à 14:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Hello

C'est le temps des vacances

c'est le temps des plaisirs

c'est le temps de sortir ses pinceaux en plein air...

Reprise par la passion de l'aquarelle, je ne fais que peu d'apparitions sur mon blog

mon excuse la voici

AQUARELLE SEPIAL PLUS ENCRE CHINE

ou j'avais cessé en 2002.....

 

et c est reparti...en 2017 .

aquarelle suede abstrait20 7 2017 finie

 

pour un peu d abstrait, mais a perfectionner

et d'après une livraison de mon marchand de légumes: à terminer avant de les consommer ☺

 

2017 26 07 poivrons en cors

 

Posté par JAK la JARJILLE à 07:31 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

mardi 18 juillet 2017

SUGERES

 

Clik qur l image pour la voir en grand 
LA CONSIGNE DE LA SEMAINE
"Je suppose que vous n'avez pas besoin d'aide pour trouver l'inspiration..."


 

 

T’as   voulu voir Surgères

Et on a vu Notre Dame

T' as voulu voir  l’château

On a vu le chapiteau

T’as voulu voir les orgues

Et on a ouïe  les cloches

Avec tous leurs  flonflons

Qu’on rien de l’accordéon

J’ai voulu voir des filles

Tu m’as fait voir des monstres

Comme toujours.

 

Mais je te le redis ... Chauffe Marcel,

Je n'irai pas plus loin

Mais je te préviens,  Kaï, Kaï

J’préfère remuer mon purin

                                         Et puis rentrer mes foins                                      

D'ailleurs,  j'ai horreur

De quitter mon patelin.

Et même le  brave Marcel

Jamais n’y pourra oncques  rien!

.....................

Merci Jacques

 

Posté par JAK la JARJILLE à 09:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 13 juillet 2017

chutes de ... filles

 C est le temps des vacances un prétexte pour   flaner chaque jour , aller au gré  du zephir effleurant le fil de la  pensée. 

Errer, et, puis aussi  vaquer de droite à  gauche, et  en tous azmuts.

Laisser les heures passer comme les blancs nuages au dessus de la méridienne où les corps sont abandonnés.

Découvrir le silence dans le sac et le ressac de l 'océan qui rafraîchit les pieds jouant de  l' éventail.

Et aussi....

En oublier même la date fatadique pour l' envoi à  Sam defi du billet de la semaine !

 

 

 




image à interpreter Défi #463 - Le défi du samedi atelier d'écriture

436 4

 

 

mon interprétation imagée au défi de la semaine 

 

 

samedi defi 436

Posté par JAK la JARJILLE à 21:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 9 juillet 2017

Aquarelle

 

Lamartine voulait suspendre son vol

Brassens assurait qu’il ne faisait rien à l’affaire

Claudel suggérait qu’il était le pécher de l’éternité

Fermerait-il toutes les blessures, en laissant des cicatrices, comme le susurre Marc Lévy

Marcel Proust était à sa recherche, l’avait-il  perdu ?

Le vieil homme  grincheux qui en a vu écoulé une grande partie  dit souvent : de mon…..

 

Oui vous l’avez bien entendu,  je parlotte ici  de ce temps dont on dit mille choses.

Ce temps toujours en accusation,  et qui  souvent intrigue  

Mais qu’est-il, cet omnipotent compagnon de notre vie.

Il passe vite ou lentement, c’est selon l’humeur, l’âge où l’émotion.

Mais pour moi une chose est certaine

C’est que j’aime le prendre afin de le  vivre à fond,  j’essaie un tant soit-peu  d’en être la maitresse.

Je sais qu’il est incompressible.

Je le conjugue au présent, le met souvent  à l’imparfait,  le projette malgré   mes ans encore  dans le futur, le passé je le laisse antérieur , arrangeant  au présent tous mes bons souvenirs.   J’évite le subjonctif les ya-ka me conditionnent trop  à l’insu ma bonne volonté.

Tout ceci pour vous dire que  le temps passé un dimanche après midi à taquiner l’aquarelle est un temps merveilleux

Je me souhaite de pouvoir  vivre encore longtemps tous ces temps formidables.

 

Le temps, celui  de la chaleur, du froid, de la pluie, ou  du vent tous ensemble n’y pourront pas grand chose .

Ainsi chaque instant  même soit il  fugace,  restera eternel

 

 

 

Ci-joint mon « chef-d’œuvre en,péril» ☺    

  d’après une photo de mon aminaute Michèle Trinckquel.

 

aquarelle faite d après PHOTO MICHELLE TRINCKQUELrectifiee gimpg

 

 

 

 

 

Posté par JAK la JARJILLE à 22:12 - - Commentaires [7] - Permalien [#]