Proposition 
Défi #461 - Le défi du samedi
Bidouillage Laissez-vous aller,bricolez-nous un truc génialcomme vous savez si bien le faire !
http://samedidefi.canalblog.com

 

bidouillage 461 titre

 

 

On m’appelle Niquedouille , Chuis le roi de la débrouille

 

 A chaque complication je déniche  toujours une solution

 

Frénétiquement    je bidouille  des merdouilles

 

 Même si mes idées partent en quenouille et qu'il il y a pas de quoi crier ouille ! ouille ! , je suis  fier d'être le Sire de la débrouille.

 

 Exemple pour que vous pigiez.

 

 Z’êtes  en panne d'électricité : enfourchez le  pédalier  d’un vieux vélo égaré, tout en l’ayant relayé à v’compteur d’électricité : directos vous obtiendrez  des watts en  grande quantité 

 

Y vous  manque de l’eau pour la vaisselle, inutile de se casser la cervelle : dans le bénitier de l'église d'à côté vous n'avez qu’à aller puiser.

 

 Tiens, l’autre jour fallait que j'installe une aquarelle que j’avais peinturlurée, j' n’avais  pas de marteau, ni même un seul clou pour l’accrocher

 

ké  que j'ai fait ?

 

Dans la boîte à épices j' ai pris un clou  de giroflier,  puis m’suis servi  d’une  pince à épiler et  dans le mur en placo léger,  je les ais coincés, enfoncés avec un vieux fer à repasser.  Pour plus de sûreté  le clou de girofle  agrémenté d'un peu de colle bon marché faite avec de la farine de Castanea*, pour m'assurer que châtaigne bien

 

Mais ce n’est pas tout !

 

Hier mes semelles se sont défilées.  Douloureusement  les cailloux sous mes pieds me chatouillaient plantureusement.  

 

Alors ké  qu’encore   j'ai fait ?

 

Je vous  le donne en un, je vous donne en mille, dans un chapeau en feutrine qui me donnait mauvaise  mine, j'ai taillé des semelles  compensées puis avec  mes grosses  mains  j’ai rapetassé à  grands points , m'servant du  raphia  destiné   aux tomates  de mon jardin.

 

Pour le pèze c'est kif-kif bourricot.

 

A longueur de  temps,  je dois me débrouillarder  .

 

J'fais des chèques sans provision que je rembourse lorsque j'ai du pognon, mais comme ce n'est pas souvent, y'en a qui ont le mors aux dents, alors je les embobine  avec des promesses  qui durent jusqu'à la saint Glinglin

 

Comme  voiture j'utilise une  C D A* essence-assurance compris,

 

Une chance, j’ai trouvé un coiffeur qui rase gratis, pour une coupe à la va-comme-je-pousse, en échange de mes idées Lépine.

 

Mais comme  y’me  tond gratos que le mercredi, mon  jour de repos favori, j’les laisse pousser.

 

Par nature, ils sont raides tels des balais,  alors  au bout de 3 mois, devenus longs ils me fournissent les crins  du goupillon  qui sert à laver mes litrons où que j’mets  le jus issu du pressage des grapillons de la vigne de mon  voisin vigneron.

 

Chuis pas riche mais je m'en fous.

 

Ma fortune c’est la bidouille  y a que ça qui me branchouille.

 

L’argent, peut-être un jour on ne sait jamais!

 

Et pour ça j'utilise la méthode d’Emile  Coué.

 

La persuasion n’y a que ça de vrai !

 

NB
C D A* celle des autres
Castanea* (pour les incultes, ceusses qui ne savent pas cultiver),
c’est le nom latin du châtaigner