Dimanche 5 mars

J’ai beau être en vacances depuis… ans (je ne préciserais pas pour ne pas vous rendre jaloux) j’ai gardé le rythme du dimanche.


Lever, hélas matinal dû aux insomnies


Mais après un petit déjeuner complet, en compagnie de quelques morceaux de musique sucrée, et de plusieurs noisettes tapageuses, je remonte m’étendre, pour fainéantiser un peu. Un droit que je m’octroie….pas seulement le dimanche ☺


Le soleil en cette saison me dit bonjour par la fenêtre en me faisant cligner de l’œil.*


J’ai la flemme de me relever pour clore les doubles rideaux, alors je me pousse un peu plus loin dans mon vaste lit sous la douillette couette de plumes d’oies.

 
Et là je paresse. Que dis-je, je lambine, laissant courir mes pensées sans les retenir, une sorte de méditation façon Jak.


Un bon livre, quelques notes sur un calepin, la langueur alors m’envahit, et hop, à nouveau je repars chez la fille d’Hypnos et de Nyx, et je m’y abandonne toute entière.
Tellement qu’à mon réveil, je regrette un peu de ne pas avoir jouis de ce temps d’abandon. Mais il s'est enfuit, c’est fini.


Seul me restent quelques vagues souvenirs d’errances rêvasseuses…


Alors pleinement décidée pour glandouiller tout mon dimanche, je vais à nouveau essayer ma méthode perdre mon temps à l’infini…


Et demain, lundi je serais fin prête pour commencer une semaine très très chargée..
A un point que vous ne pouvez imaginer …

 

 

 

NB* voici ci dessous une photo de cette fenêtre que j ai pris un matin de 2015, le soleil  apparaissait au travers des rideaux en faisant ressortir la trame du tissus .Vous comprendrez tout alors….

a t ravers les rideaux soleil levant

 

A travers les rideaux ouverts sur la fraicheur du matin , un peintre est passé par là au lever du soleil.

Merci nature aujourd’hui je ne prendrais pas mes pinceaux tu as travaillé pour moi, et un clic a suffit pour que j’éternise ce moment volé