Sujet semaine 08/2017 - Mil et une, atelier d'écriture en ligne

Edvard Munch - clic Le mot à insérer facultativement est : cri 

http://miletune.over-blog.com

 

 

 

La scène  se passe sur le pont. Clémentine et Claudine  reviennent de pratiquer leurs bonnes œuvres  où elles ont assisté également  à un discours de prédicateur

 

 

 

          -Vois tu Clémentine, j ai apprécié le discours du prédicateur ce tantôt.

 

-Oh tu sais, l’amour, la peur, la mort, ce sont des sujets très personnels  Chacun les affronte à sa mesure.  Regarde, pas plus tard qu’hier, j’ai rencontré la mère  Roquentine  qui va sur ses 99 ans. Et bien, elle m’assure se sentir éternelle, n’avoir pas peur de la mort,  elle se demande si  elle retrouvera l’amour avant de terminer son passage sur terre … elle a 15 ans dans sa calebasse.

 

          -Ma foi oui,  dans son  crâne !   Elle a bien de la chance d’avoir cet état d esprit.  Cependant,  je trouve la vie bien cruelle pour certains .Tout s’accumule sur leur tête sans que pour autant ils n’aient fait quoique soit pour cela.. Et le prédicateur nous a bien distingué ceux qui avaient cherché par leurs actes  leur malheur, et ceux qui….

 

Silence…puis

 

 ..Quoique, à la réflexion, nous sommes toujours à la merci de …

 

à nouveau silence …

 

          -Tiens, ce pont où nous sommes, il peut s’effondrer et nous propulser dans la rivière, et notre tort aura été là, justement d’être là..

 

 

-Tu dérailles Claudine, tu me fais frémir,  vite passons ce pont. Allons  voir si Sidonie a terminé notre Robe  de demoiselle d’honneur, pour le mariage de notre sœur …

 

 

 

Elles s’éloignent avec des pas légers mais pressés, de ce pont de bois…

 

Arrivées sur la rive, elles entendent un grand craquement….

 

Elles poussent ensemble alors un grand cri …