d'après une idée de l'atelier - Le défi du samedi

Hobereau Jouez-nous donc votre petit Gautier (Théophile) "Les hobereaux et les gentillâtres de province,parlant toujours de fumées et de laisses,de ragots et d'andouillers, d'hallalie  de cerfs dix cors." 

oiseaux piaffent

Partout dans la campagne on voit des hobereaux hautains, des roitelets déchus, d’incontournables volatiles énarques, et autres faucons-élus, des rapaces,  parlant toujours le langage de bois.

 Ils    enfument  à longueur d’assemblée,  plument  leurs adversaires   les picotant de  mille maux pour bien mieux  les disqualifier, les faire chuter  de leur piédestal.  

Ils  magouillent à tous les étages… spéculent sur la crédulité des électeurs,   proclament leur victoire en sonnant l’hallali des    voteurs ilotes  qui sont  bien eux-aussi,  mêmement  dans  la discorde.

 Rien d’étonnant que  ces ingrats  aient la voie libre  et laissent moisir dans leur délabrement, ceux   qui les ont  si bien encouragés de leur voix en se rendant aux urnes.  

 

Choisir un candidat candide ?

C’est bien aléatoire !

Voter d’une voix blanche ?

Cela est dangereux !

 

Assis entre deux chaises il  nous faudra portant bien   choisir.

 

Suivant l’adage en Mai fait ce que veut.

Pour beaucoup ce sera  fait ce que peut

Sans parler des sauve- qui -peut abstentionnistes.

 

Non je ne suis pas amère, mais un peu beaucoup pessimiste dans cette matière là… qui est  inéluctable, cependant  je médite sans fin sur la curée qui mène   au  divin perchoir. Mais en mai , je garde espoir de  voir s' envoler certaine crécerelle ..